Xem Nhiều 1/2023 #️ Travail Du Miroir Ou Comment Entrer En Contact Avec Son Moi Intérieur # Top 8 Trend | Ngandieuuoc.com

Xem Nhiều 1/2023 # Travail Du Miroir Ou Comment Entrer En Contact Avec Son Moi Intérieur # Top 8 Trend

Cập nhật thông tin chi tiết về Travail Du Miroir Ou Comment Entrer En Contact Avec Son Moi Intérieur mới nhất trên website Ngandieuuoc.com. Hy vọng nội dung bài viết sẽ đáp ứng được nhu cầu của bạn, chúng tôi sẽ thường xuyên cập nhật mới nội dung để bạn nhận được thông tin nhanh chóng và chính xác nhất.

Le travail du miroir est étrangement confrontant, intimidant indéniablement, un peu embarrassant… mais aussi profondément curatif.

Parmi toutes les pratiques de travail internes à notre disposition au 21e siècle, le travail du miroir est l’une des plus simples et des plus puissantes.

Non, vous n’êtes pas obligé de dépenser de l’argent avec des tonnes d’attirail spirituel ou d’auto-assistance (dieu merci) – tout ce dont vous avez besoin pour faire un travail du miroir est un miroir – c’est tout ! Et presque tout le monde en possède un.

Si vous cherchez un nouvel outil psychologique ou spirituel à ajouter à votre répertoire, ne cherchez pas plus loin que votre miroir de salle de bain.

 

Qu’est-ce que le travail du miroir ?

Le travail du miroir était une méthode développée à l’origine par la professeure inspirée Louise Hay comme moyen d’entrer en contact avec le moi intérieur. L’objectif principal du travail du miroir est de développer l’amour de soi , les soins personnels et une relation plus significative avec les autres. En regardant simplement dans le miroir pendant un certain temps chaque jour et en vous parlant doucement, vous pouvez créer un lien plus compatissant et plus indulgent avec vous-même.

 

Je me sens mal à l’aise devant le miroir – Pourquoi ?

J’ai un challenge pour vous :

Allez vous placez devant le miroir  de votre maison pendant cinq minutes (assis ou debout). Il suffit de vous regarder vous-même et de garder un contact visuel. C’est tout ce que vous avez à faire.

Si vous êtes comme la plupart des gens, vous vous sentirez mal à l’aise. Vous pouvez vous sentir gêné, instable, embarrassé, émotif ou ressentir des sentiments tels que le dégoût de soi et la critique.

Pourquoi cela arrive-t-il ?

Comme Louise Hay écrit dans son livre le travail du miroir :

Le miroir vous renvoie les sentiments que vous ressentez envers vous-même. Cela vous permet de savoir immédiatement où vous résistez et où vous êtes ouvert et fluide. Cela vous indique clairement quelles pensées vous devrez changer si vous voulez avoir une vie joyeuse et épanouissante.

En d’autres termes, devant le miroir, il n’y a pas de cachette. Devant le miroir, nous entrevoyons un aperçu intime (et parfois douloureux) de la relation que nous entretenons avec nous-mêmes.

Le travail du miroir peut nous mettre mal à l’aise au début, car il expose notre critique intérieur à la lumière du jour. Tout à coup, tout ce que nous ressentons à propos de nous-mêmes et dont nous pourrions ne pas être conscients, apparaît à la surface. Et si vous n’avez pas développé une relation de compassion avec vous-même, vous pourriez être enclin à croire toute la méchanceté chuchotée par votre critique intérieur.

 

Travail du miroir et reconnexion avec l’enfant intérieur

 

Une autre raison pour laquelle le travail du miroir peut nous mettre mal à l’aise est qu’il expose les parties vulnérables de notre être intérieur. Plus particulièrement, le travail du miroir peut nous mettre face à face avec l’enfant en nous.

Nous possédons tous un enfant intérieur – c’est l’un des nombreux archétypes (ou formes d’énergie) qui composent nos structures de personnalité.

Lorsque vous regardez dans le miroir, il n’est pas rare de sentir des vagues de tristesse vous envahir. Je sais que lorsque j’ai vécu ce découragement, cela vient de mon enfant intérieur qui plaide pour mon attention.

Mais même si se regarder dans le miroir peut parfois être bouleversant, ces sentiments laissent présager un travail en profondeur. Vous regarder dans le miroir et réconforter votre enfant intérieur peut être une pratique extrêmement curative et une forme de travail intérieur . Plus vous vous sentez émotif, plus la transformation et la purge émotionnelles se produisent.

 

Le miroir fonctionne comme un portail dans votre âme

Comme le dit le vieil adage, les yeux sont les miroirs de l’âme, et le travail du miroir vous donne un accès direct à cette partie la plus profonde de vous. Mais d’abord, le travail intérieur doit arriver.

La connexion avec votre âme ne se produit pas toujours immédiatement lors du travail du miroir – même si cela est possible. En règle générale, vous devrez surmonter vos insécurités et vos ressentiments personnels en pratiquant l’amour de soi avant de pouvoir ressentir et ressentir l’émergence de votre présence intérieure la plus profonde.

Je ne peux pas répondre à cette question pour tout le monde. Mais pour moi, la présence de mon âme apparaît lorsque mon visage se ramollit, mes yeux se réchauffent et deviennent plus compatissants, un léger sourire entre sur mon visage et une forme d’énergie plus légère remplit mon corps. Se sentir tiré vers l’intérieur est aussi un autre signe.

Aussi magique ou mystique que cela puisse paraître, utiliser le travail du miroir comme un portail vers votre âme est en fait assez naturel. Cela n’a rien de fantasmagorique – c’est comme si on retournait chez soi dans la partie la plus vraie, la plus entière et la plus sage de soi.

 

Comment pratiquer le travail du miroir (Guide étape par étape)

 

Il n’existe aucune méthode officielle de travail du miroir – bien que vous puissiez essayer la pratique de 21 jours* développée par Louise Hay dans son livre .

Personnellement, je préfère adapter le travail du miroir à moi-même et à mes propres besoins. Voici quelques principes de base du travail du miroir que vous voudrez peut-être garder à l’esprit si vous souhaitez créer votre propre pratique :

Utilisez des affirmations qui vous semblent authentiques (je l’expliquerai plus en détail ci-dessous)

Consacrez-y au moins cinq minutes chaque jour

Faites un travail du miroir en privé pour ne pas être dérangé

C’est bien de ressentir de l’émotion – laissez-vous sentir ce qui vous arrive

Tenez un journal dans lequel vous enregistrerez toute expérience notable (je l’expliquerai plus en détail ci-dessous)

Cela dit, voici un guide simple, étape par étape, sur le travail du miroir que vous pouvez utiliser et adapter à vos propres besoins :

 

1. Engagez-vous

Le travail du miroir crée les changements les plus profonds lorsqu’il est effectué de manière cohérente sur une longue période. Je recommande de consacrer un minimum de cinq minutes par jour, dix minutes ou plus étant l’idéal.

 

2. Pensez au meilleur moment de la journée

Le travail du miroir est flexible et peut contourner votre emploi du temps. La plupart des gens aiment faire le travail du miroir tôt le matin et tard le soir avant d’aller se coucher. Vous pouvez également effectuer un travail du miroir pendant la journée lorsque vous passez devant des miroirs. S’il n’y a pas de miroirs sur votre lieu de travail, vous pouvez toujours utiliser l’option selfie sur votre téléphone (lorsque vous tournez l’appareil photo vers vous-même). Vous pouvez trouver un endroit privé (dans les toilettes, par exemple) pour faire cet exercice au travail.

 

3. Choisissez ou créez votre propre affirmation

Pourquoi utiliser des affirmations toutes faites ? Vous pourriez réfléchir pour inventer les vôtres. Les affirmations contrent le discours intérieur négatif qui nous traverse la tête – elles aident également à reprogrammer nos esprits. Lorsque nous utilisons des affirmations, nous affirmons quelque chose que nous aimons chez nous ou quelque chose de positif que nous souhaitons nous donner.

Vous voudrez peut-être créer votre propre affirmation spontanément en vous basant sur ce que vous ressentez lorsque vous vous regardez dans le miroir. Par exemple, si vous vous sentez laide à ce moment-là, vous pouvez vous affirmer: «J’ai un cœur et une âme magnifiques» ou tout ce qui vous semble le plus authentique. Si vous vous sentez mal à l’aise en votre propre présence, vous pouvez affirmer : “C’est bien de se sentir mal à l’aise, je m’accepte comme je suis.”

Alternativement, vous pouvez choisir parmi une liste d’affirmations et expérimenter en utilisant une affirmation par jour (ou une par semaine). Voici quelques exemples :

J’apprends à t’aimer

Je suis disposé à prendre soin de toi

Je suis digne d’amour

j’en ai assez

Je suis exactement qui j’ai besoin d’être en ce moment

C’est bien pour moi d’avoir peur

C’est bien pour moi d’être triste

Je peux me sentir mal à l’aise

J’aime combien mon corps est unique

Je suis beau

Je suis entier

J’embrasse mes peurs avec amour

Je suis féroce et fort

J’ai confiance en ma sagesse naturelle

Je suis ouvert et réceptif

je crois en moi

Il y a des milliers d’affirmations – alors c’est juste un petit échantillon.

Note sur les affirmations:

Si vous créez vos propres affirmations, assurez-vous de les formuler de manière positive. De nombreux praticiens qui travaillent avec des affirmations (comme ceux qui étudient la PNL) affirment que l’inconscient ne comprend pas les aspects négatifs et traduira à l’envers toute affirmation exprimée de manière négative. Par exemple, au lieu de dire «je ne suis pas sans valeur, je suis digne», dites : «Je suis digne». Ou au lieu de dire : «Je ne serai pas méchant avec moi-même», dites : “Je me traite avec gentillesse.”

En outre, le but des affirmations n’est pas de donner du sucre à ce que vous ressentez. Si vous ne pouvez vraiment pas vous dire dans le miroir «Je t’aime», alors ne le faites pas ! Le but n’est pas d’être hypocrite, l’objectif est de vous offrir un amour sincère. Si une affirmation telle que «Je t’aime et que je t’accepte» vous semble trop difficile, concentrez-vous sur une affirmation plus modérée, telle que «J’apprends à t’aimer et à t’accepter» ou «Je veux t’aimer et t’accepter davantage».

 

4. Répétez votre affirmation (avec sentiment)

Que ce soit à haute voix ou dans votre tête, répétez votre affirmation au moins dix fois. Louise Hay recommande au moins 100 fois – mais cela peut sembler accablant au début. Certes, plus vous répétez votre affirmation avec sincérité, plus son impact sera profond. Donc, essayez de définir un nombre réaliste et respectez-le. Vous pouvez toujours augmenter le nombre de fois que vous dites votre affirmation en regardant dans le miroir à mesure que vous progressez dans votre pratique.

Lorsque vous dites votre affirmation, il est important de vous regarder directement dans les yeux. Vous pouvez également utiliser votre propre nom car cela envoie un message puissant à votre inconscient. Par exemple, vous voudrez peut-être dire : «J’apprécie ta sollicitude [insérez votre nom ici]», «Je t’aime [insérez votre nom ici]».

 

5. Embrasser les émotions qui surviennent

C’est normal et ok de se sentir contrarié. Si vous ressentez le besoin de pleurer, laissez-vous – vous libérez d’anciennes façons d’être, et c’est un travail puissant ! Vous voudrez peut-être aussi vous faire un câlin, qui est aussi merveilleusement thérapeutique. Il est probable que vous éprouverez des émotions à un moment donné, car la vieille douleur figée en vous, qui s’est accumulée au fil des ans, bouillonne à la surface. Parfois, les émotions ressenties lors du travail en miroir proviennent de l’enfance, en particulier si elles sont intenses. Si tel est le cas, rassurez votre enfant intérieur en le reconnaissant lorsque vous regardez le miroir. Vous voudrez peut-être prononcer des mots tels que «ça va, je te vois, je comprends», «je suis là pour toi», «j’aime ta bravoure [insérer le nom]», etc.

Remarque à propos des hommes effectuant un travail en miroir :

Sentir et exprimer ses émotions sera probablement plus difficile pour les hommes que pour les femmes. Pourquoi ? Les hommes sont conditionnés à percevoir le fait d’être stoïque comme une véritable mesure de la virilité – mais la vérité est que «stoïque» n’est qu’un autre mot pour émotionnellement distancié et refoulé . Il n’y a rien de courageux à éviter les émotions. Si vous êtes un homme, vous aurez besoin de plus de sécurité et de compassion à cette étape du travail. Ayez des affirmations profondes sous la main et la volonté de voir votre ouverture émotionnelle comme une véritable force.

 

6. Enregistrez vos découvertes

Lors de votre travail sur les miroirs, il est important de tenir un journal. Vous n’avez pas besoin d’écrire de longs paragraphes sur vos expériences si cela ne vous convient pas – écrivez simplement une phrase ou deux. Notez ce que vous ressentez (même si cela signifie exprimer à quel point vous vous sentez stupide) et ce qui a été dit. Vous n’avez pas besoin de tenir un journal de travail miroir tous les jours, mais assurez-vous de noter toutes vos expériences marquantes. Toute nouvelle émotion, pensée, découverte ou percée doit être enregistrée. En tenant un journal, vous pourrez suivre votre évolution et vos progrès.

***

Le travail en miroir est d’une simplicité trompeuse, mais extrêmement stimulant. Tant de travail de guérison peut être accompli en se regardant simplement dans le miroir et en exprimant des affirmations pleines d’amour pour soi.

L’un des avantages les plus étonnants du travail du miroir est son impact sur vos relations. En apprenant à mieux vous aimer , la vie devient plus harmonieuse et vos relations avec les autres peuvent s’améliorer considérablement. Il est vrai que l’amour de soi équivaut à l’amour des autres. Mais vous n’avez pas besoin de me croire – essayez le travail du miroir vous-même !

Si vous avez utilisé cet outil fascinant ou si vous êtes un ardent défenseur, partagez avec moi vos expériences. Quelle partie du travail du miroir est la plus difficile pour vous ? Comment surmontez-vous ces difficultés ?

Source : chúng tôi

 

Je vous souhaite tout le bonheur du monde

 

 

Pour aller plus loin* :

(*) liens d’affiliation

 

Autres articles :

Magique Lune, enfin toutes les informations réunies dans un seul livre

Clairvoyance : possédez-vous ce précieux cadeau ?

Horoscope de Septembre 2019

La pierre de gratitude

Les formations pour aller plus loin

Comment Trouver Son Moi Véritable ?

Un voyage pas comme les autres….Vous avez eu le déclic ? Des questionnements s’enchaînent en vous ? Vous ressentez le désir d’entrer en communication avec votre être intérieur ? L’appel de la connaissance véritable de SOI se manifeste, très souvent, par votre désir d’apprendre, de découvrir une autre dimension de vous-même.

En fait, vous apprenez à vous laisser guider par « votre Essence première », cette partie lumineuse qui ne demande qu’à se révéler à vous. Elle demande qu’à s’épanouir et, à s’exprimer… Ainsi, nous entrons donc en connexion avec elle et, nous expérimentons des situations qui transforment notre état intérieur provoquant en nous : la joie et un sentiment soudain de liberté.

Rappelez-vous la dernière fois que vous vous êtes dit : j’ai l’intuition que c’est ainsi que je dois agir! C’est ça que je dois faire ! Une petite voix vous disait : suis-ton intuition !

La rencontre avec notre partie lumineuse, puissante et grandiose provoque des sensations mentales et parfois corporelles qui agissent comme une source d’énergie et, fait grandir notre état vibratoire (à ce stade nous entrons dans une dynamique de psycho-énergétique). Pour une prise de conscience de ce nouvel état vibratoire, je vous invite à observer vos résistances, les jeux que votre ego vous impose et, surtout à cultiver véritablement la confiance, la confiance en soi. « La voie la plus sûre pour découvrir la vérité est de ne plus résister à ce qui se présente ». L’observation de nos sentiments, de nos émotions et, la pratique de plus en plus active de la méditation sont des clés efficaces qui vous feront expérimenter la découverte de votre véritable puissance. Vous découvrirez au fur et, à mesure qu’en réalité, que la spiritualité est ni plus ni moins qu’une fonction naturelle et vivante de l’être humain. C’est au travers de l’observation, l’exploration, l’expérience et l’écoute de nos ressentis que nous allons entrer dans le processus même du développement spirituel, la recherche du Moi, du SOI. La conscience et la responsabilité, qui nous incitent à reconnaitre nos forces, faiblesses et, limites; nous forcerons naturellement, avec confiance et détermination à accueillir la résurgence de nos vieilles émotions afin de dire définitivement « NON » à cette impression de vide qui nous fera sortir d’un passage déroutant. Nos pensées, nos corps (et, pourquoi pas nos âmes) vivront l’évolution de nos consciences dans la vérité et la liberté.

Je serai ravie d’y répondre !

Par Mâ KOUMANJI

email : contact@femmesaupluriel.comtél. : 06 05 79 36 62

Comment Trouver Votre Être Intérieur ?

Épinglez

Partagez

418

Partages

4.6

(116)

“Soyez vous-même, tous les autres sont déjà pris.” – Anonyme.

Avez-vous déjà pensé à qui vous êtes ? Et ce que cela signifie ?

Je ne parle pas de votre rôle, ou identités sociales. Vous pouvez être un(e) ami(e), un frère/une sœur, un employé(e), un fils/une fille, un mari/une femme, un père/une mère, etc. Parfois tout cela en même temps, mais ce ne sont qu’un aspect de vous-même. Ils ne représentent pas ce que vous êtes fondamentalement à l’intérieur. Votre Être est qui vous êtes vraiment à l’intérieur.

Pour connaître votre Être Intérieur il faut que vous connaissiez votre but, vos valeurs, vos motivations, vos buts et vos croyances. Pas ce qui vous a été dit par les autres, mais ce que vous avez découvert par vous-même. Connaître votre Être Intérieur nécessite un assez haut niveau d’introspection et de conscience.

Si vous êtes clairement conscient(e) d’au moins la moitié de ce qui est cité plus haut, vous avez probablement un haut niveau de conscience. En même temps, le chemin de la découverte n’a pas de fin – c’est le voyage d’une vie.

Vous êtes bien plus que vos identités

Tenter de découvrir votre Être Intérieur peut être ardu. Vous portez de multiples identités dans votre vie. Chacune a socialement son propre lot de valeurs, visions, et attentes définies. Malgré tout, celles-ci peuvent ne pas se conformer à ce que l’image que vous avez de vous-même.

Par exemple, imaginons que vous soyez un(e) employé(e) d’une entreprise automobile, En tant qu’employé, votre mission devrait suivre la mission de l’entreprise, quelle qu’elle soit.

Cependant, vous en tant que personne, avez d’autres rêves et objectifs qui sont différents de ceux de votre employeur. Peut-être que vous aimez vraiment le volley-ball et que c’est votre passion. Votre vision idéale c’est d’être un célèbre joueur de volley-ball puis de devenir ensuite un coach en volley-ball, entraînant des équipes nationales.

Celle-ci est clairement différente de la vision de l’entreprise qui n’attend de vous que votre rôle de simple employé. De la même façon, cela s’applique aussi à vos autres identités. Pour chaque identité, vous avez un lot de buts / valeurs / visions / motivations / objectifs / croyances qui ne sont pas entièrement les mêmes que votre Être Intérieur.

Parce que tout le monde est unique, votre véritable Être ne peut être limité à une seule identité ou étiquette. Aucun de ces rôles en eux-mêmes ne décrivent précisément qui vous êtes.

Une bonne analogie serait une fleur. Votre Être Intérieur est comme le capitule d’une fleur (la partie centrale où les pétales sont rattachées). Vos identités sont un peu comme les pétales autour de votre Être Intérieur.

Alors que les pétales sont des extensions de la tête, ils ne sont pas la tête. De même, vos identités sont des extensions de vous-même, mais ils ne représentent pas qui vous êtes entièrement.

L’importance de renouer avec votre Être Intérieur

Si vous n’avez jamais vraiment réfléchi à votre Être Intérieur, c’est probablement parce que vous vous êtes défini à travers vos identités. Il est fréquent de se voir dans un certain rôle, comme celui d’un ami, un employé, un fils/une fille, etc. Certains passent leur vie à se construire eux-mêmes de telles identités.

Si on les leur retire, ils se retrouvent complètement perdus, parce qu’ils n’ont que très peu conscience de qui ils sont à l’intérieur. Ces personnes ne sont pas capables d’articuler leurs propres visions, buts et rêves au-delà de ce qu’il leur a été imposé via leurs identités.

Par exemple, quelqu’un qui s’est attaché à son identité de fils vivra toute son existence comme un fils. Il agira conformément à ce qu’il y a de mieux pour ses parents. Il passera beaucoup de temps avec ses parents, fera des choses pour ses parents, négligeant tout autre chose dans sa vie s’il doit les rendre heureux.

Et lorsqu’il doit prendre d’importantes décisions, telles que le choix d’une carrière ou d’un mari/une femme, il doit s’assurer d’avoir l’accord de ses parents avant d’agir. Ses parents sont au centre de sa vie.

Cependant, son Être Intérieur est bien plus grand que sa seule identité de fils de ses parents. Si ses parents disparaissaient de sa vie, il serait complètement perdu. Sa vie basculerait et partirait à la dérive puisque l’ancre qu’il s’est construite toute sa vie n’existerait plus.

C’est comme si le capitule d’un tournesol disparaissait, toutes les pétales s’éparpilleraient au gré du vent puisqu’il n’y a plus rien pour les maintenir ensemble. Lorsque vous êtes trop attaché à l’une de vos identités, vous courrez le risque d’avoir une crise d’identité lorsque celle-ci disparaît.

C’est pourquoi il est important de trouver votre Être Intérieur. Vous êtes propriétaire de votre vie et vous vivez votre vie pour vous-même. Cette vie est définie par vous, et non pas par vos rôles ou identités. Si vous n’êtes pas connecté à qui vous êtes véritablement, vous vivrez une vie dictée par les autres. Poursuivant les buts des autres, vivant à la hauteur de leurs attentes et projections, plutôt que de vivre comme vous le souhaitez vraiment.

Connaître votre Être Intérieur est la première étape pour vivre une vie en toute conscience et selon vos désirs et décisions.

De la connaissance de votre Être Intérieur provient la Conscience de Soi

Si vous n’avez pas une vision claire sur ce qu’est votre Être Intérieur, il est quand même probable que certains aspects de votre Être Intérieur soient déjà apparents dans votre vie quotidienne, selon la façon dont vous gérez vos identités.

Par exemple, si vous vous vantez souvent d’être responsable envers vos parents, la responsabilité est probablement l’une de vos valeurs intérieures. Si vous vous sentez un besoin impérieux d’être toujours là pour vos amis, la fiabilité est sûrement une valeur importante pour vous.

Il est parfaitement normal de ne pas connaître son Être Intérieur. Le découvrir et l’élucider est l’affaire d’une vie. Par exemple, lorsque j’avais 10 ans je n’avais pas autant conscience de moi que maintenant. Lorsque j’étais en primaire et au collège, je ne savais pas qui j’étais ni ce que je serais. Je pense que n’importe qui à cet âge est dans ce même cas. Tout le monde à cet âge ne faisait que ce qu’on lui disait de faire, que ce soit les parents, l’école, la société..

À cet âge il était difficile de faire preuve d’introspection, ni même de conscience de soi. C’était le brouillard total. Alors que nous commencions à construire nos propres personnalités, elles n’étaient au mieux qu’un amas de désirs et de rêves.

La raison principale pour laquelle nous avions une conscience de soi aussi faible à ce moment-là, est due au fait que la conformité est très appréciée dans les écoles (voire même dans la société d’ailleurs). Être critique ou avoir une opinion est considéré comme un acte de rébellion.

Nos tâches étaient généralement de traiter et d’exécuter des instructions, et non à remettre en question ou choisir. Si vous aviez des pensées différentes, vous étiez généralement mal vu et remis vertement sur le droit chemin.

C’est pourquoi nous ne pensions jamais vraiment comme nous le voulions. Nous étions plus des robots qui appliquaient bêtement ce qu’on leur apprenait, ou plutôt des somnambules comme j’y fais souvent référence ici.

Lors que je suis entré au lycée et d’autant plus à l’université, ma conscience de soi a grandi. Cela est venu grâce à la liberté croissante dont on disposait, comme par exemple choisir certains cours ou cursus.

Cela me poussait alors à prendre des décisions et donc déclenchait une plus intense réflexion vis à vis de ce que je voulais faire sur le moment et pour l’avenir. Bien sûr, beaucoup d’activités que je faisais à côté m’ont aidé à me développer de différentes façons – par exemple l’une de mes passions est le web design, j’étais déjà le webmestre d’un certain nombre de sites avant celui-ci. Je prenais aussi part à diverses activités extra-scolaires, etc.

Ces dernières années j’ai pu trouver ma vocation et appris ainsi à mieux me connaître. Chaque jour est une occasion d’apprendre qui je suis et où je vais. Plus j’en découvre sur moi-même, et plus je suis capable de vivre de manière consciente.

Qui se cache vraiment derrière vos identités ?

Faisons un exercice pour découvrir votre Être intérieur.

Commencez par enlever mentalement toutes ces différentes identités que vous avez accumulées depuis le début de votre vie. Cela signifie d’arrêter de vous considérer comme un frère, un collègue, ami, ou quelle que soit l’identité avec laquelle vous avez l’habitude de vous associer. Pensez juste à être vous-même.

À l’aide d’un papier et d’un stylo, écrivez tout ce qui vous vient à l’esprit lorsque vous lisez les questions ci-dessous:

Quel est mon but dans la vie ? Quel but je pense que la vie doit avoir ?

Quelles sont mes perspectives d’avenir pour moi-même, indépendamment de toute autre personne ?

Quels objectifs et rêves ai-je pour moi-même pour l’année, les 3 ans, 5 ans ou même 10 ans à venir ?

Quels sont MES motivations dans la vie ? Qu’est-ce qui me pousse à avancer, jour après jour ? Pour quoi je me bats jour après jour ? Qu’est-ce qui me passionne ?

Quelles sont mes valeurs ? Quelles sont les qualités qui sont importantes pour moi ?

Quelles sont mes croyances vis-à-vis du monde qui m’entoure ? Quels sont mes points de vue sur le monde ?

Si c’est la première fois que vous faites un tel exercice, vous allez probablement trouver cela difficile. Certaines de vos réponses peuvent provenir de vos identités sociales.

Si vous êtes par exemple très centré sur la famille, vous pouvez constater que vos réponses sont complètement centrées sur le fait de prendre soin de votre famille. Ça ne pose aucun problème d’avoir de telles réponses, mais ça ne devrait pas être la seule chose évoquée.

Commencez par penser au-delà de votre famille. Quelles sont vos perspectives pour vous-même, en dehors de votre famille ? Quelles sont vos motivations personnelles dans la vie ?

Ne vous inquiétez pas si vous avez du mal à trouver des choses. Même si vous avez l’impression d’écrire sur une page blanche, il y a un véritable VOUS qui sommeille derrière toutes ces identités sociales, attendant d’être découvert.

Voici quelques étapes qui me semblent très utiles pour découvrir cet Être Intérieur :

Apprendre et évoluer constamment, dans tous les domaines.

Me plonger dans de nouvelles situations, et sortir de ma zone de confort pour en apprendre plus sur moi.

S’introspecter constamment.

Chercher au-delà de ce que l’on me propose ou me dit, pour découvrir ce que je veux vraiment pour moi.

Ecouter mon instinct lorsqu’il s’exprime.

En faisant cet exercice, vous avez déjà déclenché le processus de recherche. Peu importe à quel point votre Être Intérieur est profondément enraciné en vous à l’heure actuelle, cette recherche s’étendra, lentement mais sûrement, pour remuer les profondeurs de votre âme.

Vous allez commencer à devenir plus conscient de vos pensées et actions. Bientôt, vous serez à même de vous faire une impression de qui vous êtes vraiment à l’intérieur. Finalement vous arriverez au stade où vous saurez clairement qui vous êtes en tant que personne.

Au fur et à mesure que vous découvrez votre Être Intérieur, vous trouverez probablement que vos identités ne collent pas avec votre Être Intérieur. Il y a un conflit entre qui vous êtes vraiment, et les attentes que l’on pose sur vos épaules. Si c’est le cas, tout va bien. C’est la première étape pour découvrir qui vous êtes.

La prochaine étape est de vivre en alignement avec votre Être Intérieur, du mieux que vous le pouvez, selon la situation. En même temps, commencez à réaliser des plans à long terme pour vivre complètement aligné avec votre Être Intérieur.

Par exemple, quelqu’un qui travaillerait en tant qu’employé d’un service marketing de produits de beauté, signifie qu’il doit être doué pour créer des stratégies marketing nouvelles pour pousser les consommateurs à acheter. Mais comme, selon moi, l’industrie de la beauté agit sur un très bas niveau de conscience (au niveau du désir, la peur de ne pas être attirant(e)), cette identité n’est donc pas alignée avec l’Être Intérieur (haut niveau de conscience) en chacun de nous.

Il y a clairement un conflit entre le rôle d’employé et l’Être Intérieur. On peut bien sûr, se rendormir et faire comme si cette gêne n’existait pas ou bien choisir une autre voie.

Bien entendu, démissionner n’est parfois pas une option. Ainsi, le mieux que la personne puisse faire c’est d’essayer de vivre aussi aligné que possible avec son Être Intérieur, et planifier à long terme une manière de poursuivre ce qui la passionne.

Bien qu’il soit difficile de changer la nature du travail réalisé, cette personne pourrait – par exemple – établir de solides relations avec ses collègues. Cela permettrait à eux aussi d’élever leur conscience, en discutant de ce qui les passionne, jusqu’à ce qu’une opportunité apparaisse et lui permette de changer de travail pour poursuivre ses rêves.

Chaque action que vous faites devrait être en accord avec votre Être Intérieur. S’il y a des identités qui ne s’adaptent pas avec la représentation de votre Être Intérieur, il y a deux options qui s’offrent à vous.

Premièrement, essayez de trouver un point commun entre ces identités et votre Être Intérieur. Cela peut impliquer de modifier ces identités pour mieux s’accorder avec qui vous êtes véritablement. De dire “je ne suis pas un employé de X, je suis employé par X pour telle et telle tâche.” Ce simple changement de termes est important, vous n’êtes plus une possession de l’entreprise mais vous dispensez des services à cette entreprise.

Si cela ne fonctionne pas du tout, l’autre (plus drastique) option serait de de supprimer ou de changer complètement l’identité. C’est-à-dire, par exemple de quitter l’identité d’employé pour se mettre à son compte, ou bien couper toute relation avec vos amis qui vous tirent vers le bas.

Tout cela vous permettra de grandir en tant que personne, et devenir plus accompli dans votre vie. Toutes vos identités doivent graviter autour de votre Être Intérieur et être alignée dessus. Et cela ne peut se produire qu’à travers un effort conscient, en modifiant peu à peu vos identités jusqu’à former un tout cohérent.

Concentrez-vous sur la recherche de votre Être Intérieur, puis vivez progressivement en alignement avec celui-ci. C’est ainsi que vous commencerez à vivre une vie enrichissante et consciente !

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager avec votre entourage 🙂 !

5 Astuces Pour Connaître Votre Moi Intérieur

Leadership et engagement

5 astuces pour connaître votre moi intérieur

En matière de développement personnel, il est essentiel de bien se connaître pour avancer dans la vie.

Voici quelques clés pour y parvenir. 

1. Est-ce qu’on a tous un « moi intérieur » ? 

Voici une question bien difficile à laquelle répondre : qu’est-ce que le « moi intérieur » ?

Rassurez-vous, cela n’a rien à voir avec une philosophie religieuse, mais bien avec le naturel de l’être humain.

Plus précisément, le moi intérieur correspond à l’essence humaine et donc, agit sur la personnalité.

Chacun dispose donc d’un moi intérieur différent. 

Mais pourquoi certains semblent être beaucoup plus conscients de l’existence de ce moi intérieur, que d’autres ?

Tout simplement parce que découvrir et explorer son propre intérieur, cela nécessite un certain travail.

Ce travail, que l’on appelle « introspection », n’est pas un réflexe naturel, ce qui explique que certains aient « totalement trouvé leur moi intérieur », et que d’autres soient dans une « quête permanente ».

On passe d’ailleurs par différentes phases, incluant notamment l’acceptation, le refoulement ou encore, l’amélioration de soi. 

Découvrez la chaîne Youtube de Franck Nicolas – cliquez ici

Saviez-vous que le moi intérieur est aussi ce qui guide vos décisions, vos émotions, vos ambitions ?

Apprendre à le connaitre, et à l’exploiter, est une clé essentielle au bonheur durable. Il est donc important d’être « aligné », ou en phase avec soi-même.

Mais ne pensez pas que tout arrive du jour au lendemain.

En somme, tout le monde possède un moi intérieur, mais tout le monde n’est pas au même niveau de connexion avec ce dernier. 

2. Patience et longueur de temps 

Le moi intérieur est ce que l’on appelle, dans des termes spirituels, une corde vibratoire : elle est une partie du corps et de l’esprit qui ne demande qu’à être développée, pour transformer des émotions en énergie positive.

Il agit comme un guide, une lumière intérieure, grâce à un travail d’observation sur votre ego, son niveau de résistance, vos possibilités de réaction.

C’est un travail qui permet de cultiver la confiance en soi, le lâcher-prise ou encore, l’envie d’avancer.

Vous l’aurez donc compris : c’est un processus qui prend du temps, et qui demande beaucoup de volonté.

L’idée ici est de réussir à délaisser votre personnalité, au profit du déploiement de votre moi intérieur, de votre essence.

Pour cela, vous devez apprendre à maîtriser vos émotions, notamment négatives.

En effet, la personnalité étant une construction sociale, vous avez appris à la rendre prioritaire sur votre moi profond : elle est le miroir de vos relations, ce qui fait que vous êtes acceptés ou non dans un groupe social.

Aller à l’encontre de cela nécessite donc une force de caractère et une capacité à plonger dans l’inconnu, de se mettre à nu, pour laisser s’exprimer un moi que nous ne connaissiez pas jusqu’alors. 

Il faut donc être conscient qu’atteindre ce but ultime du moi intérieur n’est pas un processus mécanique ou automatique : il peut se passer des semaines, des mois, des années, avant de concrétiser ce niveau de satisfaction.

Pour cela, prenez chaque expérience comme une occasion d’aller un peu plus loin dans ce périple intérieur. 

Cependant, la récompense est bien là, au bout du tunnel : celle d’un bonheur durable, libre et libéré.

Malgré tout, cela n’est pas exempt de complexité. 

3. Acceptez la complexité 

Vous n’êtes pas un être doté d’un seul caractère, non : vous êtes un être complexe, doté de plusieurs identités.

La question qui vous anime au quotidien, sera donc de savoir quelle identité domine plus que l’autre, entre votre personnalité et votre moi intérieur.

Car, contrairement à ce que l’on pourrait penser, personnalité et moi intérieur sont deux choses différentes : 

Le moi intérieur est quelque qui préexiste notre naissance, qui fait partie intégrante de nous 

La personnalité est une construction sociale que l’on ajuste en fonction de l’expérience, même si des traits de caractère influencent plus ou moins cette personnalité 

Et cette expérience, comme nous le disions plus haut, est importante dans le développement de votre moi intérieur et dans son affirmation par rapport à votre personnalité.

Il s’agit de trouver un équilibre subtil entre le contrôle de soi, provoqué par la personnalité, et l’existence du moi intérieur, qui a tendance á être plus effacé. 

De plus, vous devez dépasser la complexité de vos luttes intérieures, entre tension, stress, frustration, et volonté d’un idéal de paix.

L’être humain n’est pas rationnel, mais paradoxal : son comportement répond à des codes sociaux, alors que sa nature lui dicte quelque chose de tout autre. 

Voici nos quelques astuces, à mettre en pratique au quotidien. 

Les 5 astuces pour trouver votre être profond 

Que ce soit dans l’optique de (re)trouver la paix intérieure, d’apprendre à vous connaître ou bien pour évacuer le stress quotidien, ces quelques astuces vous aideront à trouver le chemin spirituel parfait :

N’ayez pas peur des expériences et par extension, des échecs : ne voyez plus ce mot comme ayant une connotation négative, mais plutôt comme une invitation au voyage introspectif permanent 

Adoptez une posture ouverte et positive sur le changement : ne pensez pas qu’avec vos prénotions et vos préjugés, mais soyez à l’écoute des autres, et de vous-mêmes 

 Vivez pleinement, sans regret ni peur de l’inconnu

Pratiquez la remise en cause et le questionnement à travers des exercices comme la méditation 

Trouvez ce qui vous rend heureux : avec l’expérience et la pratique, votre chemin prend forme et se concrétise petit à petit

Trouver son moi intérieur, son être profond, c’est donc avant tout de se laisser guider par une autre voix, celle que l’on n’a pas l’habitude d’entendre.

Un exercice auquel on est peu habitué, mais tellement gratifiant.

Alors, prêt à vous investir à 110% ?

Bạn đang xem bài viết Travail Du Miroir Ou Comment Entrer En Contact Avec Son Moi Intérieur trên website Ngandieuuoc.com. Hy vọng những thông tin mà chúng tôi đã chia sẻ là hữu ích với bạn. Nếu nội dung hay, ý nghĩa bạn hãy chia sẻ với bạn bè của mình và luôn theo dõi, ủng hộ chúng tôi để cập nhật những thông tin mới nhất. Chúc bạn một ngày tốt lành!